Stacks Image 5467
L’analyse du chromosome Y chez les descendants mâles direct de Neil MacIntyre nous renseigne grandement sur son histoire et sa généalogie, là où les documents font défaut.

Quoique le nombre de participants est encore limité, les résultats (R1a) qui donne une généalogie Viking à cette lignée semblent déjà probants.

Premier constat: Jusqu’à maintenant, les McIntyre (qu’ils soient de Barra ou de l’île voisine à South Uist) qui ont passé des tests d’allèles STR (37 marqueurs), présentant la même signature patrilinéaire. Les MacIntyre de cette région semble donc tous apparenté. Si on ne connaît leur généalogie que depuis la fin du 18e ou début 19e siècle, leur nombre relativement limité à cette période semble indiquer que la souche doit être plutôt jeune, probablement apparue au cours du 17e siècle dans la région.

Deuxième constat: Cette souche patronymique n’a aucune parenté avec le Clan MacIntyre dont le siège traditionnel se situe à Glen Noe, dont la tradition évoque un ancêtre fondateur Maurice mac Neil, neveu (par sa mère) de Somerled (d 1164). Mac Intyre, ou Mac an t-Saoir, signifie fils de charpentier, c’est donc un nom qui peut facilement apparaître jusqu’à la fixation des patronyme de père en fils. Comme les Scandinaves, les Écossais utilise le « fils de » de façon littérale, parfois jusqu’au 17e siècle, avant que de réels patronymes se fixent. C’est vers le 14e siècle quand les clans gagnent en puissance qu’ils commence à se fixer parmi les familles de chefs de clan pour s’étendre petit à petit chez les roturiers.

Troisième constat: Les MacIntyre de Barra et South Uist sont proche parents de la branche secondaire de MacNeil à Barra, mais pas la lignée du Chef de Barra. Les Chefs de clan sont seigneurs sur leur terres, mais peuvent être soumis à des clans plus puissants. C’est le cas des MacNeil de Barra, qui sont soumis et dépendent de les alliances au Clan Donald (MacDonald), qui compte déjà plusieurs branches. Pour sceller ces alliances et les traités de paix, souvent, les chefs écossais adoptent réciproquement un fils cadet de l’autre. Ceci est un gage de fidélité entre les deux clans. Le fils adopté prend le nom du père adoptif pour affermir son appartenance à son clan d’adoption. On peut penser que c’est notre situation, parce que:

Quatrième constat: La lignée secondaire secondaire des MacNeil de Barra est proche parente du Clan Donald, particulièrement des membres de la branche MacDonald de Sleat. Comme les MacNeil de Barra sont sous la tutelle des MacDonald depuis environ le 15e siècle, la lignée MacNeil secondaire est peut-être née à cette période.

L’ADN et l’histoire des clans suggère donc que la lignée MacIntyre de Charlo et Barra était avant le 17e siècle des MacNeil, et avant le 15e siècle des MacDonald de la branche de Sleat.
Recherches:
Denis J. Savard, février 2015
TOP