M: 15.10.1537 Montreuil

(célibataires)
40. Jean ADAM le jeune
(Richard & ...)

laboureur à Montreuil
  • v 1512 n Montreuil.
  • 28.11.1556 s Montreuil.
41. Nicole dite Colette GAUDIN
(...)
  • nnn

texte.
Enfants:

  1. PIERRE ADAM l'aîné b 25 octobre 1539 Montreuil (pr Pierre Adam pte (oncle) et Gilles Gaudin et Catherine Pierestz) m app. 1574 Anne PÉPIN fille Jean Pépin tabellion.
  2. MARCEL ADAM b 5 janvier 1542 Montreuil (pr Me Richard Brocquet pte et Marceau Adam, mr Marguerite Girard); probablement décédé jeune.
  3. PIERRE ADAM le jeune b 7 octobre 1544 Montreuil (pr Pierre Gallinière et Jeanne (sic, Jean?) de Vitry et Jeanne Girard) m app. 1575 Martine PÉPIN; prend le surnom de Pierre l'aîné à partir de 1557 quand son frère l'aîné meurt, pour le distinguer à son neveu Pierre le jeune Adam (oo Suzanne Chauvin).
  4. JEANNE ADAM b 12 mars 1547 Montreuil (pr Télésphore Girard, mr Guillemette Lardin et Marguerite Gaudin).
  5. PHILIPPE ADAM n app. 1550 Montreuil; m 29 janvier 1577 Montreuil Marguerite LAMBELIN (Guillaume & Jeanne Boucot); vivant en 1606.
  6. MARIE ADAM b 14 avril 1555 Montreuil (pr Jacques Martin, mr Marie Vitry et Guillemette Gaudin); m app. 1575 Charles LE FAUCHEUX.
Jean Adam le jeune est le fils de Richard Adam, induit selon la déclaration de Marceau Adam en 1552. Il est né vers 1505-1510.

Bien que l'on connaissent plusieurs parents de
Colette Gaudin, il est impossible pour l'instant de s'avancer sur l'identité de ses père et mère.
Stacks Image 16636
Jean Adam et Colette Gaudin sont mariés le 15 octobre 1537 à l'église de Montreuil. Ils sont tous les deux de cette paroisse et célibataires.
Grâce à son mariage, Jean Adam peut maintenant jouir de son plein gré son héritage, dont une partie était encore tenu par le curateur, le deuxième mari de sa mère, Guillaume Pierretz. Vers octobre 1537, les noms de Jean Adam et Marceau Adam sont ajoutés en marge de la pièce de Guillaume Pierretz, déclarée quelques mois auparavant au Terrier du fief Décanal de 1537. Cette annotation indique que Jean et Marceau partagent le quartier de vignes au lieu-dit Hautemer. Jean échangera bientôt cette pièce car il ne semble déjà plus en être propriétaire en 1543.
Stacks Image 16659
Jean Adam le jeune déclare ses pièces au Terrier de 1543 du fief Décanal du Chapitre Notre-Dame de Paris à la Pissotte (Montreuil) [AN S/340/Rg1543]. Il y tient sept pièces de vignes totalisant 79 perches ou un peu plus de trois quartiers. Mais Jean vendra ou délaissera un peu plus tard les 18 perches à la Croix Feudon, à Geoffroy Savart, tel qu'ajouté postérieurement en marge.
Stacks Image 16672
Les autre pièces sont décrites plus bas. Dans le même terrier, Marceau Adam «héritier avec Jean Adam son frère de la veuve Richard Adam» déclare un demi quartier de vigne à la Ruelle aux Musnier. Voir la photo de la déclaration sur la page de Richard. Et encore cette mention sur au sujet du deuxième mari de sa mère: «10 perches (...) Guillaume Pierez son beaupere a cause de sa mere (...) Marceau Adam son frère».
Vers 1547, Jean Adam l'aîné augmente ses possessions au fief Décanal de 5 perches de vignes au lieu-dit Charré, qu'il déclare tenir alors «au lieu de Denis Darennes» au Terrier du lieu. Cette pièces est ajouté en bas de page à ses déclarations des 1543, sans être datée, soit entre 1544 et 1551 [AN S/340/Rg1543]. Cette pièce semble avoir été achetée de Denis Darennes, qui ne semble pas parent de Jean.
Le 7 février 1552, Jean Adam le jeune est cité avec parmi les héritiers de son oncle Pierre Adam prêtre demeurant à La Pissotte. Son frère Mareau n'est bien sûr pas nommé car décédé un an plus tôt. Parmi ses cousins (ou par alliance), on retrouve Jean Adam l'aîné, Richard Guillemets, Richard Macé, Alexandre Adam et Jeanne Adam. Avec l'exécuteur testamentaire du feu prêtre, Philippe Chauvin laboureur de La Pissotte, le groupe suivent ses dernières volontés et passent une Fondation de rente envers l'Oeuvre et la fabrique de l'église de Montreuil [AN H/5/3826]. La fondation est passée devant Jean de Louvencourt et Pierre Thuret notaires à Paris, mais conservé parmi les papiers de la Fabrique. L'oncle Pierre le prêtre de La Pissotte est d'ailleurs le parrain de Pierre Adam l'aîné fils de Jean et Colette, en 1539.
Le Terrier du 26 février 1552 [AN S/340/Rg1551] du fief Décanal démontre que ses deux garçon Pierre Adam survivent et sont contemporains. Les pièce alors déclarés sont éventées ici pour aider à la lecture, avec le partage subséquent (vers 1560-1570) selon les notes marginales ajoutées au terrier.
Partage des pièces (vers 1570):
- Pierre Adam le jeune le tient 0.5 quartier vignes Ruelle aux Musniers;
-
Charles Faucheut (Le Faucheux) 0.5 quartier vignes Pelleux;
-
Philippe Adam tient ledit article 7 perches vignes Pelleux;
-
Philippe Adam tient ledit article 0.5 quartier vignes Dessous du Corvillier;
-
Pierre Adam l'aîné le tient (m Anne Pépin) 10 perches Gastines (photo);
-
Jeanne Adam tient ledit article 6.5 perches Grand Noyer;
-
Charles Faucheut 6 perches vignes Charré;
-
Philippe Adam tient ledit article 4 perches vignes Pelleux.
Stacks Image 16714
La répartition des terres ici n'est pas nécessairement égale entre les héritiers, car ce fief ne représente sans doute qu'une petite partie de l'héritage total. Les pièces ne sont que celles comprises dans le fief Décanal, mais Montreuil est morcelé par plusieurs autres fiefs ou seigneuries. Il y a jusqu'à 24 seigneuries censives ou fiefs mouvants tout ou en partie sur le territoire de Montreuil. De fait, le fief est situé principalement sur le territoire actuel de Vincennes, sauf pour les lieux-dits au nord du fief toujours à Montreuil comme le Chavot aujourd'hui Croix de Chavaux station du métro parisien. Selon la coutume, on départage les terres du total en lots égal, puis les parties pigent d'un chapeau.
Recherches (reconstitution des familles de Montreuil 16e s.):
Denis J. Savard, octobre 2006-2008, 2015
TOP