Mon enquête sur le terrain à Martigny au sujet de la mine de fer, cité dans le Consentement de 1607, semble avoir porter fruit. D'abord, mes interrogations ont cause une surprise chez certains car la presque totalité des terres de Martigny est sur un sol calcaire. Mais en poursuivant mes interrogations, un M. Tisserand de Leuze, appuyé par Joël Ravaux de Martigny, m'ont indiqué l'existance du lieu-dit La Minière.

C'est alors que M. Ravaux m'a mené vers le champ ainsi nommé. On y remarque bien la dépression, et même un escarpement derrière le talut au centre de la photo (vue vers le sud-ouest).
Stacks Image 10159

Photo C, La Minière à Martigny.

M. Ravaux qui cultive d'ailleurs le champ de maïs derrière le champ labouré dit La Minière, affirme qu'il y trouve parfois une pierre ferreuse, au travers les nombeuses pierres de calcaire qui remontent régulièrement à la surface. Ne sachant pas que le nom du lieu-dit se rapporte à une mine de fer, il croyait qu'il devait s'agir de fragments de météorites.

Stacks Image 10166
(Photo A) En tentant de localiser cette pièce de terre sur les cartes satellitaires de Google, c'est une autre surprise qui nous attend. Les techniques de prospection aérienne en archéologie nous renseigne que dans les sous-sols argileux, les anciennes fondations d'édifice sont parfois révélées des airs, alors que dans les sous-sols calcaires, se sont plutôt les fosses qui sont révélées. Même si la résolution des photos est basse sur ce secteur, on peut quand même retrouver la pièce labourée ci-contre en vert forêt au centre sur la carte satellitaire. On y remarque ainsi ce qui semble être une grande tranchée, retracé en couleur rouille sur les plans.
Stacks Image 10172
Stacks Image 10177
Stacks Image 10182
Ce «U» semble en fait délimiter l'ancienne tranchée de la mine qui a été comblée depuis longtemps. Cette décoloration vue seulement des airs s'explique du fait que le sol au-dessus de l'ancienne tranchée est plus humide que le sol environnant assis sur le calcaire. Les lettres «C» et «A» sur l'avant-dernier plan représentent la prise de vie des deux photos du terrain.

Malheureusement, le champ est labouré sur la photo d'IGN ce qui masque les traces de la mine. Il faudra voir sur d'autres versions de photos (il y en aurait plusieurs possible chez IGN mais très dispendieux comme j'ai appris avec la photo ci-dessus.

Le champ de maïs à M. Ravaux est le champ verdoyant au bas du dernier plan. Tous les indices semblent bien s'accorder pour que ce «U», ou cet hameçon, était de fait la mine de fer en partie des Lenoir À l'époque les pièce de terres étant beaucoup plus morcellées, et la mine devait recouper plusieurs pièces appartenant à différents propriétaires. Ces champs sont bien à Martigny, alors que les limites de Leuze sont à quelques centaines de mètres à l'est. La photo sur le terrain a été prise par moi-même le 13 septembre 2006.
TOP