La traversée de L'Aigle d'Or en 1662
Les voyages de 1662 et de 1663 conduits par le capitaine
Nicolas Gargot de La Rochette dit «Jambe-de-bois» sont très similaires, mais souvent méconnus. On cite souvent dans l'historiographie québécoise ces deux voyages, de l'Aigle d'Or et de La Flûte d'Or (1662) ou de l'Aigle d'Or et du Jardin-de-Hollande (1663), en précisant leur destination finale de Québec.

En fait, Nicolas Gargot n'est pas uniquement un capitaine au service du roi, mais il est aussi depuis 1658 titulaire de la colonie de Plaisance à Terre-Neuve. Pour l'histoire complète de ce personnage très intéressant et digne d'un drame cinématographique, voir le lien ci-haut vers le Dictionnaire Biographique du Canada.

Suffit de dire que entre 1660 et 1661, Gargot s'affaire à détruire les établissements anglais sur les côtes de Terre-Neuve pour mieux asseoir sa nouvelle colonie. Les voyages de 1662 et de 1663 ne sont clairement pas uniquement à destination de Québec. En fait, Gargot appareille le second navire pour sa propre colonie avec l'aval du Roi, dans les deux cas. La apporte d'ailleurs travailleurs et le nouveau gouverneur Thalour du Perron sur l'île en 1662, lui qui connaîtra un fin tragique lors d'une émeute, puis en 1663 le Jardin-de-Hollande est aussi destiné à Plaisance et non à Québec comme le montre les états des dépenses de ce voyage.

Comme il s'agit d'expéditions "royales", le capitaine Gargot dirige tout de même dans les deux cas l'Aigle d'Or qui se dirige lui à Québec, laissant le commandement du second navire à Guillon. Mais les deux voyages sont destinés à la fois à fournir denrées et hommes aux colonies de Québec et de Plaisance, et non pas seulement Québec comme on le sous-entend trop souvent.

Contrairement au voyage de 1663, peu de documents semble subsiter de ce voyage.

La recrue de Pierre Boucher (1662)
Stacks Image 6470
TOP