(doublon de /prevost/prevost2/

M: vers 1598 Montreuil

12. Pierre PRÉVOST
(
Martin & Blanche ADET)
métier
  • 1.10.1574 n Montreuil (pr Pierre Girard, Robert Nicolas mr Claire Girard).
  • av 10.9.1646 d Montreuil (inv.).
13. Charlotte VIÉ
(...)
  • ca 1580 n Montreuil.
  • v 1627 d Montreuil.

Elle est probablement soeur de Toussaine et Sulpice, mais les parents de cette fratrie restent inconnus.
Enfants:
  1. NICOLAS PRÉVOST o 14 janvier 1601 Montreuil (Pn Germain Mainguet, Mn Catherine Heru et Gabrielle Le Guay); marchand à Montreuil (1646); m Claude MASSON, décédé peu avant 10-8-1653 [leur fille Jeanne Prévost m Gaston Guay quitte pour le Canada vers 1670].
  2. JEAN PRÉVOST o 14 septembre 1602 Montreuil (Pn Jean Le Noir avocat en parlement et Louis Girard, Mn Blanche Savart); vigneron à Bagnolet (1646).
  3. THOMAS PRÉVOST o 22 août 1604 Montreuil (Pn Thomas Thioust et Guillaume Chauvin, Mn Gabrielle Lemaistre); marchand frippier, bourgeois de St-Eustache de Paris (1646).
  4. PHILIPPE PRÉVOST o 2 février 1606 Montreuil (Pn Philippe Mainguet, Mn Barbe Preaux et Blanche Girard); probablement décédée jeune.
  5. CÔME PRÉVOST o 25 juillet 1608 Montreuil (Pn Cosme Lemaistre et Romain Le Roux, Mn Marie Gersier); probablement décédé jeune.
  6. NICOLE PRÉVOST o app. 1609; m Pierre DURANT [leur fils Nicolas Durant quitte pour le Canada vers 1658]
  7. MARTIN PRÉVOST o 4 janvier 1611 Montreuil (Pn Germain Mainguet et Raphael Cornu, Mn Thomasse Cambray); parti pour le Canada vers 1638, habitant, maître valet pour la compagnie de la Nouvelle-France.
Pierre Prévost fils Martin naît le 30 septembre 1574, et baptisé le 1er octobre 1574, à Montreuil, fils de Martin Prévost & Blanche Adet. Son parrain est Pierre Girard le marguillier, assisté de Robert Nicolas, et sa marraine est Claire Girard.
Stacks Image 15360
La naissance de Charlotte Vié pour sa part n'a pas été trouvé dans les régistres. Elle est née vers 1580. Elle semble être soeur d'une Sulpice et d'une Toussaine. Un acte rapporté semblait indiquer qu'elle avait des attaches par son père à Charenton, quoique la famille VIé est très ancienne à Montreuil.
Pierre Prévost déclare 14 perches de vignes au Censier de 1596 de la censive de la congrégation de St-Lazare à Montreuil, au lieu-dit Chavot (Chavaux) [ANF S/6673B]. Ce terrier est particulièrement dénudé de détails, on ne donne même pas le métier des tenanciers. Il s'agit pourtant du bon Pierre Prévost comme il réapparaîtra «fils Martin» en 1608, puis signe en 1640 pour la même pièce (ou découpée). On ne précise qu'un confront (voisin) de cette pièce, soit Robert Savart. La pièce est chargée de deux deniers parisis de cens. Pierre n'a encore que 22 ans, mais semble déjà jouir de ses pleins droits. Peut-être est-il déjà marié? On peut voir l'emplacement de la pièce sur le plan ci-dessous (vers 1740), bien l'orientation n'est pas indiqué (le nord semble à droite).
Stacks Image 15370
Le mariage de Pierre Prévost et Charlotte Vie est introuvable car les mariages de Montreuil sont lacunaires de 1584 à 1600, loriginal ayant été détruit dans l'incendie des archives de Paris au XIXe siècle. Ils semblent d'unir vers 1599.
Stacks Image 15378
Pierre Prévost fils de Martin, et sa femme Charlotte Viez, décident de se départir d'une pièce de vignes provenant du patrimoine de Charlotte, dans le village voisin de Fontenay. La pièce est d'apparence trop éloigné du domicile du couple, qui l'a laissé en abandon, ou «en friche». Le 3 février 1604, Pierre et Charlotte se présentent chez le tabellion de Montreuil pour passer un acte de Vente de vignes avec Jean Bezault, un laboureur demeurant à Fontenay, pour les 16 perches de vignes au lieu dit Les Rosettes.
Le couple est cité lors d'un Procès en justice le 6 février 1607 [Étude CXXXI.5], à l'encontre de Pierre Prévost et Charlotte Vié sa femme contre Germain Mainguet et Madeleine Prévost sa femme. Germain Mainguet est souvent cité dans des affaires de justice, car il est titulaire de plusieurs offices importants plus ou moins administratifs, judiciaires, fiscaux, comptables comme receveur, collecteur de l'abbaye St Victor et précepteur de l'abbaye St Antoine, etc.  Le cas de son épouse Madeleine Prevost qui est la soeur de Pierre est encore à l'étude.
Le 6 juin 1608, Pierre Prévost fils de Martin, laboureur à Montreuil, imite de nombreux Montreuillois et passe devant le notaire Mallot pour déclarer ses pièces au Censier de la seigneurie des Abbesse St-Antoine-des-Champs de Paris à Montreuil. D'abord, il déclare sa petite pièce de trois perches de vignes au lieu-dit le Soussy. Ensuite, il déclare deux autre pièce au nom de ses cousins et cousines, les enfants de feu Girard Savart, qui lui était l'époux de Jeanne Adet, la tante de Pierre. Il tient en leurs nom un demi quartier de vignes au Soussy, puis 10 perches de terre à la Croix Darennes.
Le 11 juin 1608, Pierre Prévost fils Martin demeurant à Montreuil passe encore devant le notaire pour y faire sa Déclaration de terre au Chavot dans la censive des religieux de la Congrégation St-Lazare qui compilent un nouveau terrier [ANF S/6674/2]. Depuis sa déclaration au censier de 1596, il a augmenté cette pièce de 11 perches, et la pièce fait donc maintenant un quartier (25 perches). Selon les annotations en haut de la déclaration, il a acheté depuis les lots 30 et 31, tel que montré sur le même plan ci-bas. Il les a peut-être hérité de ses parents ou acheté d'un frère. On indique aussi que le déclarant, le greffier et les témoins signent, mais sont absente de cette copie.
Stacks Image 15393
Stacks Image 15397
On apprend le métier de Charlotte par un Bail d'apprentissage du 11 octobre 1609 [AD93 Et/CXXXI.9]. Pierre Coulon le jeune, laboureur à la Pissotte de Vincennes, place sa fille Claude Coulon chez Pierre Prévost fils Martin et Charlotte Vié sa femme, pour apprendre le métier de couture. On trouve sur cet acte la signature de Pierre Prévost reproduit de la photocopie ici. L'expression «d'apprendre le métier de couture» pouvait aussi avoir une signification plus générale à l'époque, mais dans notre cas on précise bien que la petite Claude doit apprendre toutes choses relatives au métier. Ce contrat est intéressant car il témoigne du statut même de la réputation dont jouït la famille. On ne plaçait pas ainsi une jeune fille dans une famille de réputation douteuse.
Stacks Image 15402
Le 4 mars 1611, Pierre Prévost achète deux pièces de terre de Roch Savart, maréchal à Paris, place Maubert (5e arrondissement), selon la Vente passé devant le tabellion de Montreuil [AD93 Et/CXXXI.12]. On précise bien, pour départager ses homonyme, qu'il s'agit de Pierre Prévost fils de Martin, en ajoutant en interligne Charlotte Vié sa femme. Roch Savart semble natif de Montreuil, et comme il a établi sa forge sur la rive gauche à Paris, il se défait de ses possessions dans son village natal qu'il ne peut plus entretenir vu les distances. Son identité reste pour l'instant nébuleuse, car il existe trois Roch Savart Montreuillois à cette date, qui ont entre 22 et 52 ans environ. Les deux pièces sont situé au lieu-dit le Soussy, en la censive des religieuses de St-Antoine des Champs. La première composée d'un demi quartier de vignes, et la deuxième de 6 perches de terre.
Stacks Image 15407
Pierre Prévost est tuteur de son neveu Pierre Girard (fils Louis & Marguerite Prévost) suite à la mort de ses parents. Le 10 février 1625, il parle au nom de tuteur du jeune Girard quand les consorts Girard engagent Robert Masson pour détruire et reconstruire des pignons, le toit et quelques murs des logis Girard sur la rue du Pré, dans un Marché de maçonnerie [AD93 Et/CXXXI.35]. C'est la signature particulière de Pierre Prévost qui l'identifie sans hésitations.
Stacks Image 15412
La famille continue à élargir son patrimoine, comme nous l'apprend un Acte de vente du 26 novembre 1626 [AD93 Et/CXXXI.39]. La famille acquiert, d'abord par rente, 55 perches (demi arpent 5 perches) de terre du sieur René Le Roy, procureur au Parlement de Paris, qui tient un logis à Montreuil. La rente en question se chiffre à 12 livres 10 sols tournois annuellement. La pièce de terre se situe au lieu-dit Le Val, en apparence dans la censive du seigneur de Montreuil. La famille trouve rapidement les fonds pour racheter la rente, car le 14 mars 1627 suivant (à la suite du document), Pierre Prévost rachète cette rente pour la somme de 200 livres tournois, en argent sonnant. Pierre Prévost signe le contrat de vente de 1626. Et la famille n'a pas fini d'ajouter des terres au patrimoine.
Stacks Image 15417
Le 6 janvier 1627, Pierre Prévost fils Martin, laboureur à Montreuil augmente encore le patrimoine par une Vente de terre [AD93 Et/CXXXI.40], achetant quelques pièces de terres de Nicolas Savart, marchand à La Pissotte. Il acquiert un quartier de terre au lieu-dit Les Petites Plantes. Les sujets et le rédacteur sur le coup sont incertains des seigneurs du lieu, qui est de fait de la censive de la Maladerie Saint-Lazare. Le prix établit est de 50 livres tournois que Pierre paye sur le champ. Ces pièces qui deviennent disponible - chose normalement rare car les familles gardent jalousement leurs pièces dans leurs patrimoine - vraisemblablement suite à la peste de 1625 qui a fait des ravages dans la population du village. L'incapacité des familles à entretenir et cultiver leurs terres forcent certains à vendre des pièces pour ne pas crouler sous les obligations. Pierre Prévost signe l'acte de vente, avec son fils Nicolas qui agit comme témoin.
Charlotte Vie décède en 1627, mais les régistres sont lacunaires entre décembre 1626 et janvier 1630.
Pierre épousera en secondes noces vers 1640 Marie Houdart (après 1637, avant de s'éteindre à son tour en 11 ans plus tard en 1646). Pourquoi attent-il si tard pour se remarier? A-t-il épousé une autre femme dans l'interval?
Stacks Image 15430
Le 25 février 1640, Pierre Prévost laboureur demeurant à Montreuil, passe une Déclaration pour ses pièces dans la seigneurie de la congrégation de la Mission Saint-Lazare(St-Ladre)-lez-Paris à Montreuil [AN S/6673A/3]. Ici c'est la signature bien distincte de Pierre Prévost qui permet de l'identifier. Pierre Prévost est propriétaire d'un demi quartier (12,5 perches) de vignes au lieu-dit les Petites Plantes, puis un demi quartier au lieu-dit Chavot (auj. métro Croix de Chavaux). Les Petites Plantes sont situées entre Chavaux et le Luat.
Le 10 septembre 1646, on retrouve l'Inventaire après décès de Pierre Prévost [AD93 Et/CXXXI.64]:
L'an 1646 le lundi dixième jour de septembre à la requête de Marie Houdart veuve de + Pierre Prévost; vivant demeurant à Montreuil sur le Bois de vincennes en son nom d'une part; Nicolas Prévost , marchand, demeurant aussi au dit Montreuil aussi en son nom; Jean Prévost , vigneron demeurant à Bagnolet; Thomas Prévost , marchand fripier, bourgeois de Paris, demeurant paroisse St Eustache; Pierre Durant, vigneron à Montreuil, en son nom à cause de Nicole Prévost sa femme. Les dits enfants Nicolas, Jean, Thomas et Nicole et Martin Prévost , frère et soeur, enfants et héritiers pour chacun de la 1/5 ème partie de du dit défunt Pierre Prévost leur père (....).
La dite Marie Houdart à présent sa veuve (...) les biens seront prisés par Jean Mension et Philippe Mainguet (suit l'inventaire et la liste des dettes par) Pierre Bretton bourgeois de Paris pour 8 lts (louis tournois), Jacques le Guay, charcutier (une souche Le Guay viendrait de Rosny et Bonneuil en France ) à Montreuil pour 35 lts, Nicolas Houdart fils Robert pour 44 lts et Guillaume Chauvin à Montreuil pour 40 lts.
(À la suite est indiqué) le 18 12 1646 fût présente Marie Houdart à présent femme de Noël Viennot, laboureur à la basse Court du Château de Vincennes et a comparu au greffe comme vve de Pierre Prévost son premier mari..... (Marie Houdart prend donc mari en moins de trous mois uivant l'inventaire...)
Présence de Jean Morice qui signe. signature de Noël Viennot, Pierre Durant les seuls qui se sont présentés. La dite Houdart ne signant pas.
Sans perdre de temps le lendemain, soit le 11 septembre 1646, on procède au Partage entre les héritiers et la veuve de feu Pierre Prévost [Étude CXXXI.84]:
Marie Houdart vve de + Pierre Prévost, vivant laboureur à Montreuil; Nicolas, Jean, Thomas Prévost, Pierre Durant à cause de Nicole Prévost
sa femme, se portant forts tous les quatre de Martin Prévost, [absent, au Canada] leur frère qui promettent de faire ratifier... [description des terres et répartition]
Signatures de Pierre Prévost [lequel ?], Pierre Durant, Thomas Prévost, Jean
Prévost et Nicolas Prévost qui signent tous.
Recherches (reconstitution des familles de Montreuil 16e s.):
Denis J. Savard, octobre 2006-2008, 2015
TOP