M: vers 1566

16. Antoine LeCOUFLE
(…)

marin
  • app 1544 prob. n La Séguinière.
  • 20.12.1597 cité Rg SPL tém lors d’une vente de terre.
  • av 1621 d.
17. Thomasse Le GOUPIL
(Jean & ...)
accoucheuse

  • app 1547 n.
  • 30.5.1587 citée Rg SPL mr de Thomasse f Jean Le Goupil & Vincente Latoux.
  • 2.11.1588 citée Rg SPL mr de Jean Fontaine f Florent & Artura Le Goupil.
  • 2.11.1590 citée Rg SPL mr Nicolas fs Nicolas Boudent.
  • 21.10.1594 citée Rg SPL mr Nicolas Le Pley.
  • 25.11.1596 citée Rg SPL Louise Guitté m Julien Lescoufle, et avec Thomasse Goupil accoucheuse m Antonie Lescoufle mr Catherine fille Pierre Peley
  • 2.2.1621 s Rg SPL (Thomasse veuve Antonie Lescoufle).
Enfants:

  1. JULIENNE LeCOUFLE n app 1568, d 6 s Rg SPL 7.3.1589 «messe solenelle».
  2. JULIEN LeCOUFLE SÉGUINIÈRE (selon D.J. Savard) n app 1570 m1 Louise GUILLOUËT m2 Marie GOND (Aubin & Marie VIVIER).
  3. Fille LeCOUFLE (selon D.J. Savard) n app 1574, m Rg SPL 15.1.1598 Georges CASAULT [non filiatif, le prénon de l’épse laissé blanc, tém: Blaise Prope, Michel de Lupis].
  4. PIERRE LeCOUFLE FOURMIÈRE/HAVAUDIÈRE n app 1576 m1 Rg SPL Gasparde BASIRE (Eustache & ...) [promesse du 6.11.1603 Rg SPL]; m2 vers 1618 Jeanne Le MARTRE; s Rg SPL 2.7.1625. Jeanne Le Martre est mr de Guillaume Le Vicaire f Guillaume & Jeanne Lecoufle Rg SPL 1622.
  5. MARIE LeCOUFLE b Rg SPL 20.7.1586 (mr Marie Deshaies femme Nicolas Lemoine de Granville & Catherine Bossé femme Pierre Auger de SPL pr Jean Babot fils Jean de Granville). (mr d'Antoine f Pierre LeCoufle Rg SPL 1620).
  6. JACQUELINE LeCOUFLE b Rg SPL 3.5.1588 (mr Jacqueline de la Bellière adolescente, Marie Deshaies femme Nicolas Le Goupil de Granville pr Jean Le Goupil).
  7. JEANNE LeCOUFLE n app 1590 m1 vers 1610 Jean Le PESTOUR, m2 Rg SPL 14.7.1619 Guillaume LE VICAIRE [acte non filiatif, tém: Jean Deschamps, Richard et Nicole Dictz Pelez, etc.].
Notes explicatives:
  1. Selon la reconstitution des familles Lecoufle, il semble être le fondateur de la famille à Saint-Pierre-Langers (SPL). Sinon, il est le seul de sa génération à laisser des traces dans les registres. Au mariage d'une «fille Lecoufle» à Georges Casault en 1598, le célébrant ne prend pas la peine d'identifier la famille, peut-être signe du foyer unique initial. Le mot ajouté au décès de sa fille Julienne semble lire «maire» mais on signifie peut-être «Marin» dans cet acte en latin. Les métiers sont rarement cités dans les Rg de Saint-Pierre, et quant on le fait, il s'agit souvent de matelots.
  2. Au delà de l'hypothèse de la souche unique de la famille, il y a quelques preuves circonstancielles qui soutient l'appartenance de Julien à cette famille. Quoique que le prénom Julien est relativement courant en Basse-Normandie, il est plutôt rare à Saint-Pierre même. On sait que Antoine a déjà nommé une première fille Julienne. Ensuite, son petit-fils André f Pierre Lecoufle sera orphelin de père et mère et de grand père au berceau: La grand-mère Marie Gond veuve reste seule à s'occuper de ses enfants encore mineurs. Comme on retrouve plus loin Pierre fils Julien et André fils Pierre entretenir des liens avec les Lecoufle Havaudière, nous sommes portés à croire que Pierre Lecoufle Fournière/Havaudière f Antoine a pu être le parrain de Pierre f Julien. À la mort de son filleul, il aurait été nommé tuteur de l'orphelin André, comme il semble d'ailleurs le plus proche parent apte à intervenir, du moins côté paternel. Somme toute, ce n'est peut-être pas assez pour élever cette filiation au-delà de «probable» faute de preuves plus concrètes, mais mérite d'être retenu d’après la reconstitution familiale.
  3. Considérant la proximité de la Fournière à la Havaudière, nous croyons que Pierre Lecoufle, parfois Havaudière, parfois Fournière est la même personne. Son premier mariage de 1604 est filiatif, et au décès de sa deuxième épouse, Jeanne Lematre est «veuve de Pierre fils d'Antoine».

Sources:
  • Rg St-Aubin-des-Préaux (50447) Manche. [SAP]
  • Rg St-Pierre-Langers (50450) Manche. [SPL]
  • Arch dép de la Manche (AD50), Etat civil de la Manche (Rg paroissiaux) série E2 (5 Mi), consulté 2010.

Recherches: Denis J. Savard, avril 2011
TOP