M: 13.6.1621 Montreuil

4. Mathieu GUAY
(
Pierre & Marguerite THÉVENET)
vigneron Montreuil
  • v 1596 n Montreuil.
  • 27.2.1675 Montreuil.

M: v 1651 Montreuil

Nicole LEPÈRE
(Nicolas & Robine BILLET)
  • 16.11.1599 b Montreuil.
  • v 4.1651 d Montreuil.

M: 13.11.1657 Montreuil

Agnès ROBINEAU
(Jean & Catherine HÉRICOURT) veuve de Phillippe Brousse
  • 28.12.1605 b Montreuil.
5. Nicole ADAM
(Pierre & Suzanne CHAUVIN)
  • 13.8.1599 n Montreuil.
  • av 23.6.1650 d Montreuil.
Enfants:

  1. CLAUDE GUAY n 31 octobre 1625 Montreuil (pr Claude Adam, mr Nicole Fremy); m1 Marguerite BARRY m2 Jeanne DORY; vigneron.
  2. NICOLE GUAY n 30 décembre 1627 Montreuil; m Roch CHAUVIN; décédée Hôtel-Dieu de Paris le 27 novembre 1662 (elle y était depuis le 15 du mois).
  3. GASTON GUAY 4 septembre 1630 Montreuil (pr Gaston Nicolas, mr Catherine Le Guet); m JEANNE PRÉVOST; émigrent au Canada vers 1671.
  4. ELISABETH GUAY n vers 1622 (lacunaire); m 23 mai 1662 Henry VITRY.
Mathieu Guay est né vers 1596 (il a 4 ans en 1600) à Montreuil. Il est le fils de Pierre Guay et Marguerite Thévenet. Son acte de naissance  n'a pas été retrouvé, car il y a des lacunes dans les naissance aux registres de Montreuil sur cette période.
Stacks Image 28434
Nicole Adam est née à Montreuil le 13 août 1599. Elle est la fille de Pierre Adam & Suzanne Chauvin. Son parrain est Nicolas Le Roy, et sa marraine Nicole Girard assistée de Michelle Durant.
Mathieu Guay perd sa mère alors qu'il n'a que 4 ans. Il passe alors sous la curatelle de son père le 25 octobre 1600.
Stacks Image 28457
Mathieu Guay n'est pas un toujours sage dans sa jeunesse. Et les festivités de la St-Jean-Baptiste de cette époque ne se font pas toujours dans le calme. C'est ce que l'on apprend le 24 juin 1615, alors que pour éviter un procès en justice, le père et Mathieu et Nicolas Maille passent une Transaction [AD93/Et/CXXXI/20]. Mathieu Guay, alors qu'il a environ 19 ans, a blessé un enfant de Nicolas Maille savetier lors du feu de la Saint-Jean la veille au soir. L'Accord est passées entre Nicolas Maille contre Pierre Guayt et Mathieu Guayt son fils. «Furent présents en leur personne Pierre Guayt tuteur de son fils Mathieu de + Marguerite Thévenet qui fut femme en premières noces du dit Pierre». Le 23 juin pendant le feu de la Saint-Jean, Mathieu Guayt qui assiste aux feux de brandons comme on a coutume de faire. Les habitants qui ont des armes à feux les sortent pour l'occasion pour tirer des rafalles (à blanc) dans les air en guise de «récéation»? Selon le témoignage, et l'interprétation qu'on peut en faire, Mathieu qui se semble pas très habitué aux subtilités de l'arme. Il aurait apparemment tirer un coup par accident alors qu'il avait toujours la baguette (qui sert à empaqueter la carge dans le cannon) dans le canon. Là décharge accidentelle aurait projeté la baguette qui a atteint l'enfant «du côté senestre» (gauche), qui était toujours dans les bras de sa mère. Je suis ouvert à d'autres interprétations si vous en avez à suggérer...). On ne précise pas la nature de la blessure de l'enfant, mais elle nécessite des soins, pensements et médicaments (que Pierre Guay accepte de payer). L'enfant est soignée et médicamentée par le chirurgien du lieu Nicolas Garce chirurgien barbier. On s'entend pour 32 sols tournois d'indemnité, pour éviter un procès. Pierre Guay verse deux quarts d'écus (pièce valant 16 sols chacune) pour régler la question.
Six ans plus tard, alors qu'il atteint les 25 ans, Mathieu Guay épouse donc Nicole Adam, mariage du 13 juin 1621, à Montreuil.
Stacks Image 28478
Le 2 novembre 1622, Mathieu Guayt passe une Décharge de tutelle [AD93/Et/CXXXI.30] envers son père Pierre Guay. Mathieu et son père annulent ainsi le Bail de tutelle passé 22 ans plus tôt. Il semble habiter chez son père la première année de son mariage et prépare maintenant à trouver une nouvelle demeure pour sa famille. C'est pourquoi lui et son père mettent fin au bail de tutelle pour que Mathieu parle en son propre nom. (Notice complète sous Pierre)
Mathieu Guayt s'engage à héberger son père Pierre Guay en lui louant une chambre où résider lors d'un Bail à loyer [Étude CXXXI.30] le 30 novembre 1622 pour une chambre dans sa maison de la rue de la Cuve du Four à Montreuil. (Notice complète sous Pierre)
Mathieu est également cité au Testament viager de son père le 8 mai 1623. Pierre Guay délaisse alors ses dernières vignes à ses enfants qui promettent se prendre en charge leur père. Le bail précédant est donc annulé, et Pierre Guay habitera tour à tour chez ses enfants 4 mois à la fois. Il dois revenir habiter chez Mathieu le 25 août prochain. Par ce délaissement, Mathieu Guay obtient dans ce partage 6 perches de vignes (à prendre dans la pièce de 14 perches) au lieu-dit Le Moulin à Vent à Montreuil, puis 6 perches de vignes au lieu-dit Savart à Montreuil (près des limites de Romainville). Voir le lien pour les autres détails sur la page de Pierre Guay.
Quantin Hordoville (ancêtre des Savard canadiens) est le sujet, le 6 novembre 1623, d'un Titre nouvel de rente [étude CXXXI.32]. On cite dans cet acte Claude Boucot et Marie Adam sa femme, propriétaires de deux maisons rue de la Cuve du Four, Martine Pépin fondé de procuration de Pierre Adam. Et comme témoins, Pierre Guayt et Mathieu Guayt vigneron, qui ne signent pas. On retrouve cependant la signature de Quantin Hordouille.
En 1625, la peste fait des ravages sur Montreuil. Mathieu Guay est atteint. Il est transporté à l'hôpital Saint Louis (à Paris?), il survit à cette épreuve. Le 8 mars 1626, le marguilliers Nicolas Adet qui s'était chargé de faire transporté les malades aux frais de la Fabrique fait passer un Consentement avec les habitants impliqués. Selon l'entente, les personnes cités rembourseront les frais encourus, à la mesure de leur moyen de payer. Parmi les habitants cité - certains demeurant illisibles - se trouve Mathieu Guait. Comme la première naissance du couple se passe en octobre de 1625, sa femme semble en santé pour survivre à un accouchement. Cela démontre que c'est bien Mathieu qui a été affligé, puisque bien qu'il aurait pu parler pour un autre membre de sa famille, il n'a d'autre candidat que lui-même.
Suite au décès de son père décès, Mathieu apparaît avec les cohéritier Adam pour racheter une portion de rente,constituée à feu Michel Frémy vendue en 1619. Il rachètent la part héritée par Denis Couteux le jeune jardinier à Montreuil à cause de Louise Frémy sa femme, le 15 mars 1637 lors du Rachat de rente passé devant le tabellion de Montreuil. [AD93/2E6.32/CXXXI.65]. Contrairement à ses beau-frère, Mathieu Guay se sait signer son nom.
Nicole Adam décède vers la mi-juin 1650 à Montreuil.
Le veuf Mathieu Guay, et Claude Adam subrogé tuteur de ses enfants mineurs, font dressé l'Inventaire de la communauté des biens le 23 juin 1650 [AD93 Et/CXXXI/90]. Claude Adam est le frère de Nicole, et est marié à Nicole Billet.
Vers le début 1651, Mathieu Guay épouse de secondes noces Noëlle Lepère, veuve de Barthélemy Fournier. Leur mariage n'a pas été retrouvé et bien que bref, est connu par l'acte qui suit.
Le 10 avril 1651, Mathieu Guay et sa nouvelle épouse Noëlle Lepère passent un Constitution de rente envers Jean Savart (fils d'Antoine). Cet acte qui est en attente de reproduction est présenté maintenant car c'est grâce à lui on connaît le deuxième mariage de Mathieu Guay (et n'atteindrai pas cette transcription avant l'automne). Bien que les minutes du notaire de Montreuil conservés à Bobigny sont lacunaires à cette date, j'ai trouvé cet acte dans une étude parisienne (Minutier central ANF), dont le dernier carton consiste de liasses égarées traitant de Montreuil et Vincennes, comprenant divers tranches de dates au XVIIe [ANF MC/94/612]. Dans ce cas, c'est bien le même Jean Mallot de l'étude CXXXI. Trouvé grâce à une note dans l'usuel des notaires de Vincennes à Créteil [AD94]. À la suite de la constitution de rente, en date du 8 décembre 1654, Mathieu Guay ... (suite lors de la transcription)
Le 28 mai 1652, Mathieu est déjà veuf de sa deuxième épouse Noëlle Lepère. Avec Nicolas Fournier, le fils de Noëlle de son premier mariage avec Barthélemy Fournier, il fait dresser l'Inventaire après décès de Nicole Lepère [AD93 Et/CXXXI.92]. Cet acte reste à être reproduit pour en dévoiler les détails et en faire la traduction.
Le 15 juin 1653, Mathieu Guet passe une Constitution de rente [AD93 Et/CXXXI] avec son fils Gaston à Jean Savart fils d'Antoine. L'acte est fait en présence de Claude Guay vigneron, que l'on connaît être son fils aîné. On ne précise pas le lien de relation avec ce Jean Savart fs Antoine. Il n'est pas encore claire si cette rente est la même que celle passée en 1651, mais les transcriptions à venir vont répondre à ces questions.
Stacks Image 28605
Mathieu convolera en seconde noces le 13 novembre 1657 à Montreuil, Agnès Robineau, veuve de Phillippe Brousse (Brosse?), fille de feu Jean & Catherine Héricourt. On y remarque de beaux exemples de signatures, dont celle de Gaston Guay, des frères de la mariée, etc.
Stacks Image 28618
Le 30 septembre 1663, Mathieu Guay passe une Déclaration de terres en la seigneurie de St-Lazare, pour 30 perches de vignes au lieu-dit le Gaudin à Montreuil [AN/S/6674/3]. Comme ce fond terrier a été bien inventorié et classé au XVIIIe siècle, plans à l'appuis, on peut voir exactement sur cet extrait l'emplacement des 30 perches en trois pièces (numéros 343 à 345). Le plan utilisé date de 1777, et le chemin de Paris ayant été déplacé entre temps, j'ai indiqué l'ancien chemin. Au printemps suivant, quand le notaire Pierre Coulon dressera le Terrier de 1664, c'est le fils de Mathieu, Claude Guay procureur fiscal pour les fiefs St-Lazare à Montreuil et Fontenay, qui déclarera les 30 pièces au nom de son père, en plus de ses propres. Claude Guay accompagne d'ailleurs son père ici et signe, alors que Mathieu ne signe toujours pas. Le bout occidental des pièces est sur les limites de Bagnolet séparé du chemin des plâtrières. Le plan de Sabine Pesier monter la carrière de plâtre à cet endroit, mais elle semble un peu plus au nord.
Stacks Image 28629
Mathieu s'éteint à son tour le 7 février 1675, il est alors chez son fils Claude.
Recherches (reconstitution des familles de Montreuil 16e s.):
Denis J. Savard, octobre 2006-2008, 2015
TOP