M: vers 1634 Montreuil

62. Nicolas LESIER
(
Guillaume & ___ PRÉAUX)
laboureur de vignes à Montreuil
  • ca 1506 n Montreuil.

M: 16.1.1558 Montreuil

Jeanne du VAUX
(prob. Jannet & Pasquette GIROUARD)
  • ca 1533 n Montreuil.
63. Germaine HÉRICOURT
(...)
  • ca 1511 n.
  • 6.8.1556 d Montreuil.
Enfants Lesier-Héricourt:
  1. LOUISE LAIZIER b 24.5.1536 Montreuil (pr Nicolas Marlier, mr Louise Prévost et Denise Héricourt); (selon D. Savard) m Montreuil 26.1.1561 Gilles Fercault de Nogent-sur-Marne.
  2. JEANNE LESIER (Selon D. Savard) n ca 1537 Montreuil m Montreuil 17.1.1557 Jacques MENTION veuf Marguerite Girard.
  3. GERMAINE LESIER (selon D. Savard) n ca 1539 Montreuil; m Nogent-sur-Marne 6.8.1556 Jean BATAILLE.
  4. DENYSE LAISIER b 10.8.1541 Montreuil (pr Gaucher Lesier, mr Barbe Thévenet et Servaise François); m Montreuil vers 1566 Fiacre BEUSET (Étienne & Marguerite Prévost). Peut-être m2 Pierre VITRY.
  5. JEAN LAISIER l'aîné n app 1534; (selon D. Savard) m Marion FOURNIER; d av 1.6.1605.
  6. MARGUERITE LAISIER b 24.5.1544 Montreuil (pr Pierre Cornu, mr Marguerite Thioust et Jacquette Durant); probablement décédée jeune.
  7. THIERRIE LAISIER b 22.1.1547 Montreuil (pr Jean Joel, mr Thierrie Lardin et Jeanne Cornu) m vers 1567 REGNAULT PÉPIN.

Enfants Lesier-du Vau:
  1. NICOLAS LAISIER n 15.11.1558 Montreuil (pr Nicolas Chevreau et Jean Coconnier, mr Claudia Peron); vigneron m Anne BREYEAU.
  2. BARTHÉLEMY LAISIER n 12 b 13 octobre 1560 Montreuil (pr Barthélémi Hertu et Pasquier fils Nicolas Chevreau, mr Colette Lenroué).
  3. MICHEL LAISIER n 3 b 26 novembre 1563 Montreuil (pr Guillaume Lemaistre et Pierre Mension, mr Marion Fournier).
La reconstitution de la fratrie de Nicolas Laisier (frères, soeurs) selon les terriers, fondations et rente, actes notariés, paiement de cens, et des témoins aux baptêmes, suggèrent tous qu'il est le fils de Guillaume Lesier et d'une fille de Roger Préaux. Il n'est pas le fils de Marguerite Geoffrion comme d'abord avancé, car on sait maintenant que cette dernière fut la deuxième épouse de Guillaume. Les registres de la censive Saint-Victor laissent bien sous entendre l'association des familles Laizier et Préaux. Et d'autre documents sous la page de Guillaume montrent qu'il était aussi d'affaire avec ses présumés beau-frères Préaux dans d'autres affaires.
Nicolas Laisier doit naître vers 1506, ou peut-être un peu avant.

Les parents de Germaine Héricourt sont encore inconnus. Elle est peut-être née à Fontenay-sous-Bois (94) limitrophe de Montreuil, où les Héricourt sont aussi communs qu'à Montreuil, mais particulièrement les prénoms Germain et Germaine, nom du saint patron de la paroisse. Une longue étude à venir sur Fontenay 1400-1530 permettra peut-être d'y voir plus clair, ou peut-être par généalogie génétique  (voir
Projet ADN-mt Marie Hordouille et Germaine Héricourt).
Le 25 novembre 1530, Nicolas Laisier se rend devant les abbés de St-Victor pour payer le Cens [ANF S/2178B/Cs1496-1544] dû sur une pièce de terre qu'il vient d'hériter de son père. Il paye 7 deniers «pour partie de l'article de (feu) Roger Préaux par succession pour deux ». Cette mention est suivie de celle de son frère Gaucher Laisier, qui paye pour lui-même et comme «tuteur des enfants mineurs de Guillaume Laisier, de l'article dudit (Roger) Preaux pour deux ans». Le payeur suivant est le beau-frère de Nicolas, Guillaume Thévenet, toujours sur la même pièce «à cause de sa femme (Barbe Laisier) pour partie dudit article pour deux ans».

Ce registre ne donne pas la description des pièces. On sait par contre que que , donc impossible de savoir s'ils s'agit de la pièce que Guillaume avait pris à bail de rente avec Gillet Préaux (beau-frère présumé).
Le 1er octobre 1531, les quatre co-héritiers se présentent ensemble pour payer le cens dû. Comme on ne mentionne plus de mineurs, et que chacun paye une part égale, on peut conclure que les quatre premiers enfants de Guillaume Laisier sont issus de son premier mariage (présumé) avec la fille de Roger Préaux. Voici comment on les présente en 1531 au Registre des recettes de cens de l'Abbaye St-Victor lès Paris en leur censive de Fontenay sous le Bois de Vincennes. [ANF S/2178B/Cs1496-1544] que l'on indique pour chacun:
  • Gaucher Laisier, 3 deniers.
  • Nicolas Laisier, 3 deniers.
  • Guillaume Thévenet, 3 deniers.
  • Robert Chauvin, 3 deniers.

Outre 1532 et 1534, Nicolas Lesier apparaît assidument chaque année dans ce registre, jusqu'au 25 novembre 1542, à 4 deniers par année prix fixé en 1535.
Le couple Nicolas Lesier et Germaine Héricourt semble, d'après les naissance, célébrer leur mariage vers 1535. Le couple aura au moins quatre enfants dont on retrouve les naissances, mais il y a des lacunes entre novembre 1548 et 1552.
Stacks Image 11245
Nicolas Lezier détient quatre pièces de terre dépendant du fief Décanal (La Pissotte) du Chapitre Notre Dame de Paris, selon le premier Censier (ou terrier)conservé, créé 1537-1538 [AN S/340/Rg1537]. Ce fief est situé au nord-ouest du Château de Vincennes. Voici ce qu'on y lit au sujet des pièces de famille de Nicolas :
  • Nicolas Lezier / pour XVIII perches de vigne en Culdoue tenant d'une part à Jean Hallier, d'autre part à Etienne Pinet, aboutissant par haut à Antoine Prévost et par bas au Grand sentier de Culdoue /
  • Luy pour / XV (XXII) / perches (et demi) de vigne au Corvillier tenant d'une part aux hoirs de feu Guillaume Lezier, d'autre part à Nicolas Syon, aboutissant par haut à Guillaume Coquonnier et par bas à Jacques Lardin. (en marge : Cet article et le dernier ensemble font XXII perches et demi).
  • Luy / pour cinq perches de vigne au Grand Noyer tenant d'une part à Gaucher Lezier, d'autre part à Gillet Durant, aboutissant du bout à Robert Martheau (au dessus ajouté: sept  perches et sont comprises en l'article ...) /
  • Luy / pour sept perches et demi de vigne qu'il a eu par échange contre Robert Chauvin au Corvillier tenant d'une part à Nicolas Syon, s'autre à lui, aboutissant par haut à Guillaume Coquonnier et par bas à Jacques Lardin /
Nicolas Lezier tient encore les mêmes pièces à Décanal selon son Censier de 1543 [AN S/340/Rg1543] au même fief Décanal.
Le 28 décembre 1551, Nicolas Laizier, son frère, et ses trois beaux-frères se partagent les biens fonciers de la famille. Leur mère ne semble plus en état de gérer les affaires, étant d'ailleurs dans ses derniers mois. Il passent ensemble une série d'acte pour prendre en charge selon le partage des rentes affectés aux biens, entretenir une ou des fondations. Le premier Titre nouvel de rente est passé sur 16 perches de vignes au Sorain dont Nicolas est copropriétaire avec trois beaux-frères, soit Pierre Cornu à cause de Marie Laizier l'aînée, Guillaume Thévenet à cause de  Barbe Laizier, et Pierre Thévenet à cause de Marie Laizier la jeune [AN Et/XIX/185]. Il sont tous laboureurs demeurant à Montreuil. Ces titres son passé chez Nicolas Trouvé notaire à Paris, d'abord ciblés grâce à la base Arno. Seul les notaires signent ce document.
Ensuite, toujours le 28 décembre 1551, c'est Guillaume Thévenet, cette fois en compagnie des frères Gaucher et Nicolas Laisier déclarent par un autre  Titre nouvel de rente  [AN Et/XIX/185] qu'ils sont copropriétaires d'une maison comprenant plusieurs corps d'hôtel cour et jardin, sur la Rue du Pré à Montreuil. C'est la première de deux maisons que les enfants se partagent. L'acte indique que la rente est pour le "bassin"? (lecture difficile) des trépassés, sans toutefois les nommer.
Finalement, Gaucher Laisier passe seul un autre Titre nouvel de rente sur une autre maison de la Rue du Pré [AN Et/XIX/185]. Cet acte est intéressant car passé en même temps que les deux précédant, ce qui démontre que c'est un autre bien foncier provenant de la communauté des biens des parents. Comme Pierre Geoffrion et Thomas Geoffrion sont voisins de cette maison, Gaucher semble l'hériter du des biens apporté par sa mère dans la communauté des biens. Bien que le scribe ne précise pas des liens de parenté des individus, cette série d'actes passés ensemble permet de deviner. Cette fratrie déjà reconstruite par présomptions à l'aide des terriers et des rentes de fondation. Ces titres nouveaux sont la confirmation, comme de la filiation à leurs parents.
Stacks Image 11305
On trouve l'acte de décès de Germaine Héricourt le 6 août 1556 toujours à Montreuil [AD93 Rg ML], qui indique que Nicolas est toujours vivant:
Item Le Jeudy ens[uivan]t sixiesme
jour du moys daoust Lan mil
Cinq centz Cinquantesix fut
mise en terre
germaine hericourt
femme de
Nicolas Lesier Et ya
Convoy de six pbres
[prêtres] Avecques
visitations et assistences Et u
[n]g
service complet Et le mardy ens[uivan]t
Les deux aultres services completz.

Stacks Image 11321
Nicolas attendra près de 16 mois avec de convoler en secondes noces Jeanne du Vaux. Il se fiance le 3 janvier 1558 pour le Mariage du 16 janvier 1558. Il faut noter qu'à cette époque dans cette paroisse, on retrouve les actes daté aux fillançailles, et puis on note la date prévue du mariage. Malheureusement, on n'y indique jamais les parents au XVIe et au moins jusqu'à la moitié du XVIIe siècle.

        Eadem die et hora Januarii [le même jour de janvier]
Affidati sunt per me Michaelem macee
pbrm [pte] / Nicolaus Lesier parro / Dyo / olim
uxor[is] Et Joanna du Vau etiam
Lro /
Dyo / non olim uxor / Juncti sunt thalamo
har die XVI
m emsd mensis
Traduction libre: «Je, Michel Macée ptre, atteste que Nicolas Lesier, de cette paroisse et diocèse, veuf, et Jeanne du Vau, de cette paroisse et diocèse, célibataire, seront joint par le mariage le 16 de cedit mois.»
Sources:

Recherches: Denis J. Savard, octobre 2012
TOP