Gillet Prévost et Jeanne Préaux sont nés approximativement en 1455-1460.

La filiation de Jeanne Prévost est connu grâce au
bail de 1497, qui suit. Elle est la fille de Pierre Préaux le jeune.

Gilles Prévost en prison!
Pendant les vendanges de 1491, Gilles Prévost et son beau-frère Jacquet Hervy sont de passage à Rosny en transportant semble-t-il des raisins fraîchement cueillis. Les vendanges là comme à Montreuil sont toujours strictement contrôlés pour la collecte des dîmes, par les gardiens des vignes qui font la police dans ce domaine. Dans le cas présent, Hervy et Prévost ne semblent pas avoir signalé leur cargaison et alertés, les gardes de Rosny Thomas Delisle et Jean Lescellier appréhendent Jacquet Hervy et Gilles Prévost pour les mettre en prison - ou goêle - de Rosny. Les 20 et 21 septembre 1491, plusieurs viennent se porter à la défense de Prévost, dont Colin Demauregard, Pierre Vaillant et Thomas Deslisle, tous laboureurs de Rosny, qui déposent chacun une Attestation suivant lesquelles il affirment que les gardes on injustement emprisonné Prévost et Jacquet Hervy de Montreuil [ANF Minutes du XVe, Et/XIX/n1202,1203,1205]. Jacques Hervy est mentionné par Demauregard (et Etienne Quentin), mais les transcripteurs ont lu son nom Jacquet Henry par erreur. L'association connue Jacques Hervy et Gilles Prévost ne laissant que peu de doutes sur son identité. Mise à jour (5.5.2011): L’attestation de Etienne Quentin a été reçue, mais devra être soumis à un décriptage avancé (et comparatif) pour mieux comprendre cette cause. Il s’agit bien de Jacquet Hervy de Montreuil comme attendu. Ils auraient été transporté à Paris où la cause aurait été résolue, comme la justice seigneurial de Rosny ne suffisait pas à la cause impliquant des manants du seigneur de Montereau (à Montreuil) Pierre Turquam.

Selon les
Minutes du XVe siècle, Jacquet Hervy et Jacques Préaux, son présumé beau-frère, tous deux laboureurs de Montreuil, sont les preneurs le 24 octobre 1492 d'un Bail d'un an pour un arpent en friche dans la seigneurie de Montereau à Montreuil par le Pierre Turquain [ANF Minutes du XVe, Et/XIX/n1666]. Le village est toujours à se redresser après la Guerre de cent ans, et les seigneurs Turquain achèvent de remettre leurs terres en valeur. Les preneurs Hervy et Préaux ont un an pour défricher la pièce. Le même jour (et à la suite sur le même document), le seigneur baille aussi un autre arpent à Gillet Prévost et son frère Thomas pour les mêmes fins. Tout semble indiquer que tout les preneurs sont apparenté par les Préaux, Gillet Prévost par sa femme Jeanne Préaux, et Jacquet Hervy par sa femme présumée N. Préaux.

Le 7 avril 1497, toujours selon les Minutes, Gillet Prévost laboureur à Montreuil et Jeanne sa femme, passent un Bail à loyer de la septième partie d'une maison à Guillaume Préaux, frère de Jeanne, que Jeanne «a héritée de Pierre Préaux le jeune, laboureur à Montreuil, son père décédé [ANF Minutes du XVe, Et/XIX/n3495]. Ce bail nous donne la filiation de Jeanne, en plus de dénombrer la fratrie en cause. Cet acte reste à reproduire pour une analyse plus complète.

Gillet Prévost est encore cité aux
Minutes du XVe siècle le 19 juillet 1497, mais cette fois à cause de sa charge de marguillier de l'Oeuvre et fabrique de Saint Pierre Saint Paul de Montreuil [ANF Minutes/MC/Et/XIX/n3665]. Avec Baudet Vitry, ils sont récipiendaires d'une Constitution de rente de Jean Mynart le jeune. L’acte a été reproduit, mais nous renseigne naturellement que sur le Minart preneur, outre la mention des marguillers en présence.

Enfants connus ou présumés de Gillet Prévost et Jeanne Préaux:
1.
Guillaume Prévost n app. 1487 Montreuil; m Catherine Savard.

© Denis Savard, 2006-2011; mis-à jour le 6.5.2011, 00h04.
TOP