M: vers 1530 Montreuil

32. Simon SAVART dit l'Amiral
(p.ê.
Simon & Nicole de VITRY)
praticien greffier tabellion juré
  • ca 1505 n Fontenay.
  • 1.7.1560 cité Montreuil pr de Olivier Lardin François Nicolas & Gillone Pesnon.
  • apr 30.11.1576 d Basse-cour Vincennes

Voir notes explicatives.
Stacks Image 10644
Stacks Image 9813
33. Jeanne PRÉAUX
(Pierre & ...)
  • ca 1514 n Montreuil.
  • apr 1580 d Montreuil.

texte.
Enfants:

  1. JEHAN SAVARD (prob., selon D.J. Savard) n ca 1532 Basse-cour Vincennes m 1565 GUILLEMETTE GRENEST; d v 1602 château de Vincennes.
  2. JEANNE (1) SAVART n ca 1534 Basse-cour; m 21.7.1555 Montreuil Pierre MEUNIER.
  3. NICOLAS SAVART b 26.2.1536 Montreuil (pr Nicolas Preaulx, Jean de Vitry mr Marguerite Savard femme François Préaux); p.ê. celui m Colette JUPELA à Vincennes?
  4. DENIS SAVART b 28.2.1537 Montreuil (pr Denis Savard mr Nicole Giby et Marguerite Gaudin); m Montreuil 31.1.1563 Claudia SYON; laboureur.
  5. LOUYS SAVART (prob.) b 27.7.1539 Montreuil (pr Louis Noel mr Toussaine Fournier et Claudia Le Sur).
  6. MARGUERITE SAVART n ca 1540 Montreuil; m ca 1562 Nicolas VITRY.
  7. THOMASSE SAVART b 30.8.1541 Montreuil (mr Richard Savard mr Thomasse Benard et Marion Girard); m ca 1567 Jean VITRY.
  8. JEANNE (2) SAVART b 18.3.1543 Montreuil (pr Abraham Tranesier mr Jeanne de Bonne et Marion Le Moyne).
  9. RAOULINE SAVART b 14.4.1545 Montreuil (pr Pierre Benard mr Radulpha Thioust et Catherine Prevost)
  10. CATHERINE SAVART b 12.8.1546 Montreuil (pr Me Michel Macee ptre mr Colette Martin et Catherine Chauvin)
  11. MARION SAVART n ca 1551; m Montreuil 27.5.1576 Thomas GIRODIER laboureur vigneron; d av 1594.
  12. CLAUDIA SAVART b 8.8.1553 Montreuil (pr Jean Preaux mr Claudia Preaux et Colette Thioust); m Montreuil 13.1.1577 Gabriel VITRY
Notes explicatives:
La filiation entre Jehan Savard écrivain et soldat et Simon l'Amiral reste à démontrer hors de tout doute. Mais selon la reconstitution des familles de Montreuil du 16e siècle, l
es Savard de plume semblent tous affiliés. Leurs métiers, et le prénom Simon qui se perpétue, les distinguent des autres lignées Savard présentes à Montreuil. Ils habitent tous deux dans la basse cour, soit à l'intérieur des murailles du château, privilège dont peu de villageois bénéficient. De plus, la petite-fille de l'Amiral, Pasquette fille Denis Savart, est marraine chez son présumé cousin germain, Jean Savart le charron fils de Jehan écrivain soldat. Comme la filiation semble très probable, nous croyons bon de présenter ces familles, sous réserves, en attendant une preuve plus concrète. Dans l'espoir que d'autres chercheurs qui croisent ce personnage puissent nous fournir l'élément de preuve qui nous échappe toujours. Simon est peut-être fils de Simon praticien en la cour laye (m Nicole de Vitry) décédé avant 1537, mais les éléments de preuves sont encore trop minces pour s'avancer davantage.
Stacks Image 10651
Simon Savart l'amiral est un tabellion très occupé. Entre 1552 et 1576, il oeuvre pour les seigneurs de plusieurs fiefs à Montreuil. Tous les fonds n'ont pas été explorés, mais on le croise entre autre dans les fonds du fief de l'abbaye Brie-Comte-Robert, et de la Fabrique de Montreuil. Il est tabellion du roi au bailliage des châtellenies de Montreuil et Vincennes (1563). Comme praticien, il est sans doute omniprésent dans les greffes judiciaire du village et à Vincennes, mais ils n'ont pas été retracés sur cette période. René Connat le signale aussi comme tabellion du fief de l'Ordre des Hospitaliers de St-Jean de Jérusalem à Montreuil.

Dans une seule liasse des documents de la Fabrique [AnF/S/3575/43], soit environ 22 parchemins, on prélève 13 signatures (deux autres de sa main ne sont pas signés) que nous reproduisons plus bas. L'image ci-dessus de sa main est tiré de cette liasse, d'un parchemin du 26 juin 1552. Un inventaire plus complet des actes passés sera édifié quant on prouvera la filiation entre Jean l'écrivain soldat et Simon dit l'Amiral. Pour l'instant, nous nous en tenons aux mentions qui traitent de lui ou de sa famille directement.
Simon Savart, praticien, avant qu'il n'intègre la basse cour du château, habite toujours dans le village. Le 9 mai 1556, il fait sa déclaration de terres au censier du fief Décanal (Chapitre Notre-Dame de Paris) à La Pissotte près du château de Vincennes. Il possède un quartier de vignes au lieu-dit La Varenne «au moyen du bail à luy faict a titre de cens et rente de mon seigneur le doyen». La pièce tient entre Jacques Lardin, Philibert Prieur, aboutissant d'un bout à Jehan Laurent. Il tient une autre pièce de 18 perches au lieu-dit Pelleux, tenant entre celles de Guillaume Prévost et Artur Serre, aboutissant d'un bout à Jehan Billet et d'autre à Nicolas Pépin. Vu ses occupations, il est peu probable qu'il cultive lui-même ses terres. Il doit faire appel à des bras de laboureurs et vignerons périodiquement. On ne se débarrasse pas de titres d'héritage ou acquis qui rapportent des profits, à moins de difficultés financières. Même quant on ne travaille pas la terre.
Stacks Image 10669
Deux ans plus tard, le 5 octobre 1558, c'est dans le terrier du fief de la Ste-Chapelle Royale (Paris) qu'il déclare une autre pièce qu'il tient en justice, mais appartenant aux hoirs de feu Nicolas Coiffier et de Colette (ou Gillette) Savart sa femme et à cause d'elle. Simon est sans doute le tuteur des enfants mineurs de sa soeur Colette dite Gillette.
Stacks Image 10695
Le 11.4.1559, se pointe à Montreuil Pierre Domoys, sergent et officier du grand seigneur de France (le roi Henri II), «au sujet de la réforme de ladite justice», suivant une ordonnance de sire Jean Vorse baillif du grand prieur de France. Simon Savart est déjà greffier pour la justice de la seigneurie et terres du Grand Prieur à Montreuil, et il «doit amener ses registres», ce qu'il fera. Les "justiciables", soit les manants de la seigneurie, sont nommés. Le document est signé de Pierre Domoys, et une copie est baillée à Simon Savart. C'est probablement la copie en question que nous consultons. [AnF/Z2/2500]
Stacks Image 10705
En 1574, L'abbaye St-Antoine dresse un censier pour ses terres et fief à Montreuil. Cette abbaye féminine détient quatre grands ensembles de terres dans les limites du village. Pour l'occasion, Simon Savart dit l'Amiral, de la basse cour, déclare détenir un demi quartier au Luat, un lieu-dit qui chevauche Montreuil et Fontenay-sous-Bois, pas très loin du château. [relevé par René Connat]
Sources:
AnF, S/3572, 3573, 3575, Fabrique de Montreuil
AnF S/340, Fief Décanal à Montreuil
AnF Z2/2500 Justice Montreuil
AnF MC/Et/CVII/4, Terrier fief Ste-Chapelle Paris à Montreuil
AnF S/4401, Censier St-Antoine à Montreuil (relevé René Connat)
Rg St-Pierre St-Paul de Montreuil (microfilm du CGEP)
René Connat,
Chronologie et superficie des structures et personnes morales contrôlées par l’évêque de Paris au terroir de Montreuil,

Recherches:
Denis J. Savard, octobre 2012
TOP